.
Annunci online

  Marionnettes [ Il Blog di Albert Bagno, dei suoi burattini e delle sue ricerche ]
         

"Marionnettes" per il notiziario andare a www.nautilaus/marionnettes.com Si vous voulez lire "Marionnettes" allez à l'adresse indiquée. o - o - o A partir du 1.11.2010 ce blog présente seulement les activités d'ALBERT BAGNO - MEMBRE UNIMA


1 novembre 2008

QUANDO "GUIGNOL" E' AL SERVIZIO DELLA POLIZIA

A PIEDI CON I STRANI BURATTINAI

 

Su questo blog-giornale dedicato ai burattini non è tutti giorni che possiamo parlare del Lussemburgo, ma questa volta ne abbiamo l’occasione segnalando l’azione originale di atre tanti originali colleghi.

Di certo il Lussemburgo non è famoso per la o le sue tradizioni burattinesche, anzi sembra che ne ci sia mai stato una vera e propria. Di solito passavano di volta in volta i burattinai belgi, francesi o tedeschi.

Ora il Gran Ducato potrebbe diventare famoso per i suoi originali burattinai che fanno parte dell’UCPR ossia l’Unità Centrale di Polizia della Strada. L’UCPR si è dotata di un unità speciale di burattinai che svolge un azione di prevenzione presso i bambini delle scuole del Gran Ducato. Quest’azione nata dal 2007 e ripetuta nel 2008 prevede l’uso di burattini e la creazione di spettacoli di tipo Guignol, dove i temi sono quelli della sicurezza stradale.

 

I carabinieri locali non si improvvisano burattinai, sono andati a scuola nel senso che hanno goduto dell’esperienza di un burattinaio professionista. Essi hanno creato una vera e propria compagnia il teatro di Guignol “Dem Poli seng Paif” e presentano spettacoli realizzati in modo da stimolare i bambini alle problematiche della strada.

Questa compagnia si sposta in tutte le scuole ivi comprese le istituzioni prescolare. La loro presenza non è casuale o epistolare ma puntuale. Quest’anno l’attenzione è stata portata alla prevenzione dei pedoni e cosa deve fare un pedone sulla strada.

Rigorosamente in uniforme i gendarme cantano e animano sia dei burattini che dei pupazzi da tavola.

Dopo lo spettacolo i “burattinai” rispondono alle domande dei bambini e forniscono alle insegnanti materiali educativi.

Per saperne di più:  http://www.police.public.lu




30 gennaio 2006

Behrouz Gharibpour un artiste iranien

 « ROSTAM ET SOHARAB » UN OPERA DE BEHROUZ GHARIBPOUR

 

Cette information date de l’année 2005, mais elle mérite d’être reproposé car elle nous permet de parler d’un ami très cher et d’un artiste de grande qualité : Behrouz Gharibpour. Durant la semaine de la culture iranienne qui a eu lieu à Téhéran en mars de l’année dernière le spectacle de marionnettes « Rostam et Sohrab » qui a pour metteur en scène : Behrouz Gharibpour un artiste qui sait trouver les formes et les paroles pour un théâtre moderne de marionnettes en Iran. On parle trop peut de la créativité contemporaine des pays arabes et musulmans et encore moins de l’Iran, c’est vraiment un péché, voir une faute grave, car si on ne regardait plus ces théâtres comme des parents pauvres de l’Europe, on s’apercevrai peut-être non seulement d’une certaine évolution, d’un dynamisme, d’une originalité d’une significative expressivité. A si la nos presses regardaient vers le moyen orient pour parler de culture et n’agitaient plus les épouvantails qui font peur seulement aux bonnes gens, elles auraient sûrement quelques choses d’originales à mettre sur leur journaux. Le théâtre de ces pays propose des thèmes et des formes peu fréquenté par notre théâtre. Ce théâtre prend son temps et dit de l’âme de ces pays. L’œuvre de Behrouz Gharibpour, marionnettiste dans l’âme, correspond et fait honneur à ces cultures.

Rappelons qu’il a réalisé les activités suivantes: Il a interviewés plusieurs pionniers de la Marionnette traditionnelle iranienne et a écrit plusieurs articles pour faire connaître cet art. Tous ses efforts ont été récompensés lorsqu'il a été on a reconnu qu'il avait su redonner vie au théâtre de marionnettes traditionnel. Au début des années 70, Gharibpour a été dirigé vers le premier groupe officiel de marionnettes avec pour directeur, Oskar Batek (directeur tchécoslovaque de marionnettes). En 1977, il entre à l'Académie des Arts Dramatiques à Rome (Silvio Damico) où il poursuit ses études jusqu'en 1979. Il fonde les centres de théâtre de marionnettes de Téhéran et Esfahan et, fait du centre d'extermination de Téhéran le plus grand centre culturel d'Iran. Il traduit de nombreux articles et livres et promeut la connaissance et l'enthousiasme des élèves de l'Université de Téhéran pour les marionnettes. Il a de l'expérience pour écrire et diriger dans des domaines comme le théâtre, le théâtre de marionnettes, le cinéma, les documentaires et la télévision.
Il reçoit l'IBBY 2002, un diplôme d'honneur en tant que brillant scénariste dans le domaine des enfants et de la jeunesse (le prix Hans Christian Andersen). Dans le monde du cinéma, l'un de ses travaux les plus importants est le scénario de Davandeh (Le Coureur). Dans le monde du théâtre, il s'agit des Misérables de Victor Hugo. Depuis 2004 il est membre du Conseil Mondial de l’Unima.

Voici donc un artiste a suivre…. 




permalink | inviato da il 30/1/2006 alle 7:51 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa



8 gennaio 2006

HONNEUR A JACQUES FELIX

Chers amis pour annoncer le décès de Jacques Félix, celui a qui beaucoup de marionnettistes dans le monde doivent quelques choses, bien que on ne pourrat jamais dire un amour, un sourire, un signe, je reprends l'article Bernard Giraud publié dans l'Union du 7.01.2006.
Moi je lui dois beaucoup et c'est avec émotion que j'en parle et que j'évoque ce grand homme de la marionnette.

 
La disparition de Jacques Félix

Le monde de la marionnette est orphelin. Celui qui tirait les ficelles du festival mondial des théâtres de marionnettes depuis sa création s'est éteint, vendredi soir, à la veille de ses 83 ans.
ON ne verra plus sa haute silhouette glisser à pas menus sur les trottoirs de la ville. On ne sera plus salué par ce large sourire, mélange de candeur et de malice, qu'il offrait à tous ceux qui croisaient son chemin. Jacques Félix s'est éteint, vendredi soir, à son domicile de l'avenue De-Gaulle, là-même où résida, avant lui, le peintre ardennais Eugène Damas. Le fil s'est brisé et, avec lui, celui de milliers de marionnettes dans le monde, brusquement devenues orphelines.
Sa première marionnette, il l'avait fabriquée à dix-sept ans, en pleine guerre. C'est en découvrant le spectacle d'un jésuite, le père Brandicourt, qu'il se prend de passion pour cet art auquel l'initiera l'artiste lorrain, Géo Condé, lors d'un stage de moniteur de colonies de vacances organisé à Nancy.
Dans la foulée, Jacques Félix crée la compagnie des Petits Comédiens de Chiffons avec une bande de copains qui ont pour noms Bernard et Jean-Marie Trutt, René Bernard, Pierre Huard, Pierre Cheneaux, Michel Wonisch et Michel Ernoux.
Le premier spectacle a lieu au château de Rimogne, transformé en colonie de vacances pour les enfants restés en zone occupée.
En 1948, Les Petits Comédiens de Chiffons se constituent en association et, en 1959, Jacques Félix obtient d'André Lebon la première subvention municipale pour organiser le congrès national des marionnettistes et des guignolistes à Charleville.
Tolérance
Dès lors, plus rien n'arrêtera l'essor de la marionnette dans la capitale ardennaise. Le premier festival a lieu en 1961, pendant trois jours, en même temps que le congrès. Le second a lieu en 1967. Mais il faudra attendre l'année 1972 pour voir le festival prendre une véritable dimension mondiale, avec l'organisation du 11e congrès international de l'Unima (Union internationale de la marionnette) et l'accueil de marionnettistes venus des cinq continents, logés pour la plupart chez l'habitant. Il n'a cessé, depuis, de prendre de l'ampleur : la dernière édition, en 2003, a rassemblé 250 troupes, venues de 36 pays, et drainé 130.000 spectateurs.
Jacques Félix s'est éteint avant d'avoir pu tirer les ficelles du 14e festival.
Mais il quitte la scène avec la satisfaction d'avoir fait naître une vraie histoire d'amour entre la marionnette et la population de Charleville-Mézières. Et celle d'avoir réussi à imposer le titre de capitale mondiale de la marionnette au chef-lieu ardennais. Grâce notamment à l'institut international de la marionnette, qui a vu le jour en 1981, et à l'école supérieure nationale des arts de la marionnette, fondée en 1987.
« L'amitié, la tolérance et l'amour sont ce qui compte le plus pour moi », confiait-il, en 1998, alors qu'il venait de recevoir les insignes de chevalier de la Légion d'honneur.
C'est porté par ces trois moteurs qu'il sera parvenu à affranchir la marionnette de ses fils pour en faire l'héroïne d'un art universel mais toujours populaire.
Bernard Giraud




permalink | inviato da il 8/1/2006 alle 11:44 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa



2 gennaio 2006

TIMBRES-POSTE MARIONNETTES

TIMBRES-POSTE MARIONNETTE 1

Si vous aimez les marionnettes, vous les aimerez quand ils trouvent place sur les timbres-poste du monde entier. Comme il n'existe pratiquement rien sur la toile à propos de ce thème, j'espère que vous trouverez ici assez d'infrormation sur cette thématique philatélique. 
Jusqu'à présent ce sont plus de trois cent timbres-poste du monde entier.
Bien étrangement ce ne sont pas les pays qui ont le plus de tradition à avoir émis plus de timbres.
Dans les prochains jours je metterais sur mon blog un long article sur ce thème.
 
 
 




permalink | inviato da il 2/1/2006 alle 16:56 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa



2 gennaio 2006

ME VOILA

BONJOUR MES AMIS
(MEME SI JE NE VOUS CONNAIS PAS, Comme dirait Jacques Prévert)
"L'Albert chercheur"

Vous aimez les marionnettes? Moi aussi!
Vous voulez en savoir plus? Moi aussi!
Ce qui est propre à mon parcours, c'est que, comme dans ma vie normale, je n'est pas suivie les grandes routes mes les chemins de travers, ceux qui passent à travers les petits trucs qui font les grandes histoires.
J'ai commencé mon travail de recherche dès le début de mon activité, c'est à dire il y a trente ans en 1976. Ma rencontre avec le monde des marionnettes remontes à 1971 à Bruxelles, puis à Villeneuve lez Avignon en 1972. J'ai décidé de devenir marionnettiste en 1975 et c'est grâce à l'acteur Massimo De Vita de Milan que j'ai pu faire mon premier cour et atelier. Puis il y a eu le Festival International de Charleville 1976, où j'ai fait de merveilleuses rencontres dont celles de Jacques Félix (mon "Papa Marionnettes" et Olenka Darkowska ethno-antropologue polonaise. C'est grâce à elle que j'ai comencé mes études, car elle m'a dit avec son merveilleux accent: "Albert, n'oublies pas que les marionnettes n'appartiennent pas uniquement au monde des marionnettes!". 
Vous ne serez pas étonné si je vous dis que cela a fait l'éffet d'une bombe, pour un type qui ne savait assolument rien des marionnettes, si non ce que j'avais lu sur les quelques livres que j'avais trouvés.
Après quelques heures formations offertes par la professeur polonaise, je choisissais d'étudier la présence des marionnettes dans les cultures du monde, quand elles n'ont pas de rapport avec le monde du théâtre. Ce qui a voulu dire trouver, lire, conserver des milliers d'articles, d'informations, de documents. Actuellement je dois en avoir environ 35.000 toutes sur papier, mais aussi sur d'autres supports. Voici la liste des études entreprises:

-        "MARIONNETTE POSTALES" Marionnettes dans le monde de la philatélie et des cartes postale. Début de recherche 1976.

-       LES PAPIVORES”, Les artistes qui ont utilisé le papier comme instrument de création artistique. Début de recherche 1977.

-      "MARIONNETTES AUTREMENT". Marionnettes dans la société et dans la presse mondiale, Début de recherche 1978.

-         "PULCINELLA D'EUROPE". Polichinelle marionnettes dans le monde. Début de recherche 1982.

-        ENTRE TRADITION ET MODERNITE: LES THEATRES DE PAPIER”, Début de recherche 1983.

-         "DESSINER DES MARIONNETTES”. Les arts graphiques et les marionnettes. Début de recherche 1985.

-         "BANDE DE MARIONNETTES". Les marionnettes dans les BD. Début de recherche 1985.

-         "LA MAISON DES MARIONNETTES". L’architecture des théâtres de marionnettes. Début de recherche 1990.

-       LE SON DES MARIONNETTES”. Les marionnettes, dans les chansons et les musiques du monde. Présence de la marionnette dans la société. Début de recherche 1994.

-      "LES CASTELETS DE LA FOI”. Les techniques “religieuses” du théâtre de marionnettes. Début de recherche 1995.

-       MARIONNETTES D’AFRIQUE”. Début de recherche 1996.

-       BIBLIOGRAFHIE ‘LIVRES MARIONNETTES EN ITALIE 2000–2004Début de recherche 2000.

-      "MARIONNETTES ET LE MONDE ARABE”. Début de recherche 2002.

-      CASTELET DE PARIS”. Début de recherche 2002.

-      CREATION AU FEMININ”. Début de recherche 2003.

-      RUE DES MARIONNETTES”. Début de recherche 2004.

-      DICTIONNAIRE « DES METIERS DE LA MARIONNETTE”. Début de recherche 2004.

-      MARIONNETTES ET MARIONNETTISTES BERGAMASQUES”. Début de recherche 2004.

-      MARIONNETTES ET MARIONNETTISTES DANS LA VALLEE SAINT MARTIN” (Là où j'habite en Italie). Début de recherche 2004.

-        "DICTONS, PROVERBES ET FACON DE DIRE MARIONNETTES”. Début de recherche 2004.

-        LES JOURNAUX MARIONNETTES EN EUROPE ENTRE 800 E 900”. Début de recherche 2004.

-         ETRANGES MARIONNETTES”. Ce qu'on appelle marionnette sans en être. Début de recherche 2004.


Au fil du temps je vous informerais sur ces études.
Si vous avez des informations à me communiquer je serais très heureux de les recevoir.
Je suis aussi à la recherches de livres et documents qui peuvent me permettre de compléter mes études.




permalink | inviato da il 2/1/2006 alle 8:43 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa



21 maggio 2005



GRANDE SUCCESSO DELLA III GIORNATA MONDIALE DELLA MARIONETTA

 

Non c’è da dire, la III Giornata Mondiale della Marionetta che ha avuto luogo a Campi Bisenzio è stata un grande successo di pubblico prima e dell’organizzazione dopo.

Grazie agli sforzi della locale associazione Scarabeo e il Comune di Campi Bisenzio tutti convenuti da tutto il paese sono stati accolti in un modo ineccepibile.

I due incontri nazionali, primi nel loro genere, hanno mantenute le promesse e la competenza degli intervenenti ha dato una quantità di spunti di riflessione e di stimoli.

 

La mostra del “libro burattinesco”, pur piccola ha avuto un grande gradimento.

La mostra fotografica “ VISTI DA DIETRO”del nostro amico GIANNI BICCARI ha riscosso un grande e franco successo.

E cosa dire dei numerosi spettacoli presentati per le strade e le piazze del centro hanno deliziato piccoli e grandi; sono stati favolosi.

 

I primi risultati sono che da Campi 2005 dovrebbe nascere una “Commissione di ricerca del Centro Unima”.

Che tutti: Comune, Associazione Scarabeo, pubblico, soci, amici, editori, esperti trovino qui i ringraziamenti del Centro Unima Italia.




permalink | inviato da il 21/5/2005 alle 22:43 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa



21 maggio 2005



LIBRERIE  BURATTINESCHE ANCHE A BOLOGNA

 

Qualche settimane fa vi annunciavamo che Vittorio Rossi direttore della libreria Libri-Liberi di Firenze (Via San Gallo) si era impegnato con noi del Centro Unima-Italia a tenere sempre un settore dedicato ai burattini, le marionette e il tetro d’animazione.

Oggi siamo lieti di annunciarvi che grazie all’impegno di un nostro socio, è in via di definizione lo stesso accordo con una libreria di Bologna. Visto che gli editori e gli autori pubblicano sempre più libri di qualità sui nostri temi, e che per chi è interessato non è sempre facile, salutiamo e ringraziamo questi librai, e invitiamo tutti nostri soci a verificare la fattibilità di tale accordo con altre librerie in tutto il paese (almeno una per regione), e di comunicarlo ad uno dei Consiglieri Nazionali o direttamente al Segretario. 




permalink | inviato da il 21/5/2005 alle 22:34 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa



21 maggio 2005



STORIA DI UNA COLLEZIONE – COLLEZIONE DELLA STORIA

Atteso da anni è felicemente arrivato, fresco di stampa, il catalogo del Museo Giordano Ferrari di Parma. Ecco un libro che ogni innamorato dell’arte burattinesca dovrebbe sempre avere a portata di mano. Diviso in più parti contiene due saggi firmati dal nostro grande amico il Professore Remo Melloni direttore scientifico del museo “Il Castello dei Burattini”, seguono numerosissime foto in bianco e nero e a colori che l’aggiunta di documenti mai visti e che danno l’importanza del fondo raccolto da Giordano Ferrari durante tutta una vita. Conclude l’opera una serie di preziose schede informative sui burattinaia e marionettisti presenti nella collezione. Le 177 pagine sono una fonde importante scritte in un modo accessibili ai più, ma diventeranno presto uno strumento fondamentale per i ricercatori e studiosi.

“Il Castello dei Burattini – Museo Giordano Ferrari” a cura di Remo Melloni. 177 pp. Foto in bianco e nero e a colori. Ed. Mazzotta. Milano. 2005.




permalink | inviato da il 21/5/2005 alle 22:10 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa



23 febbraio 2004

NOUVELLES PUBLICATIONS

Si vous aimez la / les cultures de la marionnette italienne nous vous conseillions de régulièrement à un tour sur le site d’un petit éditeur de Bergame. Il s’agit des Editions Junior qui très ponctuellement publient divers ouvrages sur le thème qui nous intéresse, et ce grâce aux accords qu’elle a passé avec l’Association Peppino Sarina di Tortona (province d’Alessandria). L’Association c’est dotée d’un « collège » scientifique de première grandeur où des personnalités comme le professeur Pietro Porta et le Docteur Ezio Bilello ce confrontent et produisent une série de travaux très originaux. Actuellement l’Association Sarina dirige trois secteurs éditoriaux chez Junior :
1) les textes de Théâtre d’Animation
2) Les thèses du Prix Docteur Marionnette
3) Marionnettes en pédagogie

Dans la première collection, on trouve des ouvrages sur les anciens textes écrits pour le théâtre de marionnette.
Dans la deuxième les thèse qui ont reçu le prix Dottor Burattino attribué chaque année depuis 1995 par un jury d’experts. Le prix à la mémoire de Riccardo Broggini a été institué par son frère Walter Broggini, marionnettiste près de Varese.
Dans la troisième collection on trouve des ouvrages sur les utilisations contemporaines de la marionnette en pédagogie.

Les titres a disposition sont très variés et méritent vraiment d’être dans les bibliothèques de tous ceux qui veulent sérieusement avoir une information de qualité et un regard profond sur les traditions et sur ce qui est en train de ce faire de moderne.
A la fin de 2003 et depuis les premiers mois de 2004 divers ouvrages ont été publiés dont « Marionette barocche » de Paola Campanini. A lire pour tout savoir sur la marionnette du XVIII° siècle en Italie.
Pour informations : www.edizionijunior.it et www.associazionesarina.it




permalink | inviato da il 23/2/2004 alle 20:47 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa



26 aprile 2003

L'ITALIE UN PAYS DE MUSEES DE LA MARIONNETTE

Le savez-vous l'Italie est le pays qui a le plus grand nombre de musée et de collection de la marionnette d'Europe. Du nord au Sud vous trouvez partout des musées. Tous ne sont pas ouvert au public, nombreux sont réservés aux experts et aux chercheurs.
Voici un itinéraire possible:
Turin - Musée de la marionnette Lupi. Tortona - Fond Sarina.
Gênes: Musée de l'acteur et Opéra de Gênes - collection Rissone.
Rome: Théâtre Verde - Une toute petite partie de la très belle collection Signorelli (seulement pendant les entracts).
Rome: Musée du Buccardo.
Palerme: MIM (Musée international de la Marionnette).
Palermo: Musée Pitré. Sortino: Musée de l'Opra dei Pupi.
Barletta - collezione Immesi.
Ravenna - Collezione Monticelli.
Bologne: Musée Davia-Bargellini.
Venezia Cà Rezzonico - tableaux et théâtre de marionnettes du XVIIIe siècle.
Trieste - collection Vittorio Podrecca.
Parma: Musée "Il Castello dei Burattini" - fond Ferrari.
Mantou: collection Corniani.
San Benedetto Po: Musée Polironiano.
Milan: Ecole D'Art Drammatique (SCAD).
Milan: Musée de la Scala de Milan.
Cette liste n'est pas exaustive, mais vous permettera de faire un beau tour dans le monde de la marionnette italienne.




permalink | inviato da il 26/4/2003 alle 22:53 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa


sfoglia     gennaio       
 


Ultime cose
Il mio profilo



GARY FRIEDMAN
MUSEI DELLA MARIONETTA IN ITALIA
UNIMA
EUROPUPPET
EOLO-RAGAZZI
THEATER DER NACHT
MIM - Antonio Pasqualino
IIM
Istituto per i Beni Marionettistici e il Teatro Popolare
FESTIVAL DI CHARLEVILLE
UNIMA ITALIA
MIMMO CUTICCHIO


Blog letto 1 volte

Feed RSS di questo blog Rss 2.0
Feed ATOM di questo blog Atom